Le protectionnisme des dividendes

 

General Motors, 1er constructeur américain et 4ème mondial, veut fermer plusieurs de ses usines au Canada et aux Etats-Unis et supprimer 14 700 emplois pour réduire ses coûts… et assurer la prospérité des actionnaires. Les rodomontades protectionnistes de Trump n’ont visiblement aucun effet pour la sauvegarde des emplois. Entre les intérêts des actionnaires et des salariés, Trump a choisi. Les travailleurs ne peuvent compter que sur leurs luttes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.