Le PERCO qui fait du jus de chaussette

Espoir déçu pour les fans du PERCO, le Plan d’Épargne Retraite Collectif que Renault vient de finaliser. Le salarié qui en aura les moyens pourra verser dans le PERCO des jours de CTI, de CEF, des UPA, son intéressement ou des versements volontaires. Mais l’entreprise n’abondera que de 25 % et uniquement sur le Capital Temps Individuel (CTI). On est loin des retraites chapeau que s’octroient les membres du CEG !
Sans compter que le PERCO sera placé sur les marchés financiers. Vu l’instabilité financière actuelle, pas sûr que la Bourse soit le meilleur endroit pour y confier son complément de retraite…
Le PERCO n’a de collectif que son nom : c’est un système basé sur le chacun pour soi et dangereux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.