Le démago gît

Tavares a endossé l’habit du dirigeant « responsable » lors de l’open forum : augmenter les salaires serait « démagogique », « irresponsable », néfaste à l’avenir du Groupe et donc à l’emploi. Cela couterait pourtant moins cher d’augmenter les 36 000 salariés de Renault de 300 € nets (soit 250 millions, cotisations sociales comprises) que de verser 343 millions d’euros de dividendes cette année.
Et de marteler que l’entreprise est « au bord du précipice ». Tiendra-t-il le même discours à l’assemblée des actionnaires du 27 avril ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.