L’argent comme seule religion

Selon l’Agence Iranienne de Défense des droits Humain, trois syndicalistes de l’usine Pars Khodro, une co-entreprise entre Renault-Nissan et le régime iranien, ont été arrêtés en décembre dernier. L’un d’eux est toujours emprisonné. Le responsable de la sécurité de l’usine (un ex « gardien de la révolution ») les aurait dénoncés à la police suite à un boycott de la cantine organisé en protestation contre les bas salaires, et ayant entraîné 40 licenciements.

En Iran comme en Turquie, Renault s’allie aux pires dictatures pour faire des profits. Mais pour des capitalistes comme Ghosn, l’argent n’a pas d’odeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.