Langue de bois

Pour la presse économique, c’est clair : « Renault demande davantage de flexibilité à ses salariés » (La Tribune), « Le projet de Renault pour gagner en compétitivité » (Les Echos)… Mais la direction de Renault préfère parler de « Contrat d’activité pour une performance durable » ou d’« Accord pluri-annuel » plutôt que d’accord compétitivité. Plus c’est enrobé, plus ça cache quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.