La Sovab contrainte de reculer

Après 12 jours de grève, les salariés de la Sovab à Batilly (Lorraine), filiale à 100% de Renault, ont repris le travail hier lundi 17 octobre.
La grève fait suite à l’annonce d’une montée en cadence du Master. Réplique des grévistes (400 sur 1700 salariés en CDI) : 1 000 € net pour compenser les pertes de pouvoir d’achat des dernières années et une prime de 200 €/mois en contrepartie des modifications d’horaires. Face au blocage du site, la direction de la Sovab a dû lâcher du lest : une prime de 450 € pour tous (grévistes et non grévistes) et le paiement de 15 h de grève.
Pas assez ? Sûrement. Mais les grévistes se sont fait respecter. La prochaine fois, il faudra s’y mettre plus nombreux et tous les sites ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.