La pompe à fric : un brevet Renault

Le journal de 20h de France 2 du 6 mai dernier a révélé une des optimisations fiscales pratiquée par Renault : la création de filiales (I-DVU, I-DVE et R-DREAM) afin de contourner le plafond du Crédit Impôt Recherche (CIR) et d’économiser des dizaines de millions d’euros d’impôts.
La direction l’a même reconnu lors d’un Comité d’Établissement de Guyancourt en 2009 : ces sociétés n’ont « pas de business, pas de client. L’objet de ces filiales est de récupérer un certain nombre de frais […] et de permettre de récupérer du CIR ». Et le représentant de la direction d’ajouter : « Il n’y rien de déshonorant à être une pompe à fric ». Sauf que les pompés, c’est nous : les contribuables.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.