La démocratie selon Renault

Le 15 mai, le CHS-CT (Comité Hygiène et Sécurité- Conditions de Travail) d’Aubevoye été appelé à se prononcer sur les réorganisations. Un premier vote a validé une demande d’expertise visant à en analyser les conséquences pour les salariés. Ce qui bloquait les réorgs. Du coup, le représentant de la direction est allé chercher deux autres élus plus « collaboratifs » et a imposé un nouveau vote, qui a rejeté l’expertise.
C’est clair : la direction fera tout pour que les CHS-CT soient des chambres d’enregistrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.