Flux et reflux

Plusieurs usines Renault (Flins, Douai…) ont été mises à l’arrêt à cause des intempéries. Les salariés au chômage technique ont pu souffler. En cause l’interdiction de rouler pour les bus qui desservent les sites, et surtout les poids lourds qui fournissent en pièces les usines travaillant en flux tendu. Un flux tellement tendu qu’au moindre flocon, il s’arrête.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.