Et de trois !

 

Emprisonné au Japon depuis le 19 décembre, Carlos Ghosn était déjà inculpé pour avoir minoré de moitié ses revenus chez Nissan entre 2010 et 2015. Il est désormais visé par deux nouvelles inculpations : l’une pour des faits similaires sur la période allant de 2015 à 2018, et l’autre pour « abus de confiance aggravé », après avoir fait encaisser à Nissan ses pertes personnelles lors de la crise de 2008. On attend la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.