Du beau, du bon, du bonus

Selon le journal Les Echos, Carlos Ghosn aurait également touché plus de 7 millions d’euros via Nissan-Mitsubishi BV, une structure, fondée en 2017 aux Pays-Bas, qui permettait de verser des bonus aux dirigeants de Nissan et de Mitsubishi ayant réalisé des synergies entre les deux sociétés. Ghosn aurait touché 1,46 million d’euros lors de son embauche à NMBV, en plus de son salaire annuel de 5,82 millions d’euros ! S’il y a eu complot, il semble qu’il ait été à l’initiative de Ghosn, qui a caché son embauche aux autres dirigeants de NMBV, et de ses lieutenants qui lui ont concocté ce contrat en or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.