Des bus à la Saint-Glinglin-en-Yvelines

Longues attentes et retards fréquents : la correspondance à la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines, résultat de la suppression de la desserte directe du TCR des bus 500, est synonyme de galère pour nombre de salariés, qui voient leur temps de transport augmenter.
La direction avait pourtant juré que les temps de trajet n’augmenteraient pas. Avec une correspondance en plus, cette promesse relevait soit d’un tour de magie, soit d’une arnaque. Et comme il n’y a pas eu de magie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.