Chantier de démolition

Share

Les ordonnances Macron veulent généraliser les « contrats de chantier », des contrats déjà appliqués dans le BTP et certaines entreprises de la convention collective Syntec (bureaux d’études). Ainsi les employeurs pourraient embaucher aussi facilement qu’en CDD, mais sans prime de précarité, ni date de fin de contrat. C’est l’employeur qui décide quand le « chantier » est terminé, et il s’exonère des procédures de licenciement. C’est la précarité totale. Empêchons ces ordonnances de passer, pour que nos vies ne se transforment pas en véritables chantiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.