Après Hay, l’enquête des médecins

Les médecins du travail de l’établissement, qui ont présenté leur rapport annuel au CE du 29 avril, tirent de nouveau la sonnette d’alarme sur les Risques PsychoSociaux : hausse des cas de « surstress », de « dépression », d’« épuisement professionnel » (burn-out)… En cause : une « organisation devenue pathogène », la « surcharge de travail » due au « sous-effectif chronique dans certains secteurs », la « multiplication des projets concomitants » ou la « complexité du travail » : interlocuteurs multipliés, pratique de l’anglais, arrivée de V3P, de NewPDM…
Le « zapping permanent entre les tâches », accentué par Communicator et les emails, est également pointé du doigt, ainsi que le processus de mobilité ou des « amplitudes horaires importantes » : « travailler le soir ou le week-end, faire du télétravail en étant en arrêt de travail, mettre des réunions très tôt le matin ou très tard est devenu normal ».
Bref, les médecins dénoncent les effets néfastes de l’accord de compétitivité et des réorganisations permanentes. Un sacré contraste avec les résultats de l’enquête Hay, tant vantés par la direction.

burnout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.