Adieu RTT, bonjour Flexibilité

Ce n’est pas pour rien que dans le nouvel accord compétitivité, les jours de RTT (Réduction du Temps de Travail) issus de l’accord 35h de 1999 deviennent des « jours d’ajustement ». Ils pourront être imposés au niveau d’une UET en période de « basse activité » avec un délai de prévenance de 2 jours. L’accord prévoit même de les réduire à 5 par an au lieu de 10 si le temps de travail annuel est inférieur à 1603h (selon par exemple le nombre de fériés tombant un jour ouvré). Pour les patrons, la réduction du temps de travail est un gros mot : place à la flexibilité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.