A force de tendre, ça casse

Share

Selon Pelata, « la vague du tsunami a une vitesse de propagation des derniers bateaux qui livrent leurs composants [fabriqués quasi exclusivement au Japon]. Il est certain que nous allons devoir à un moment ou à un autre fermer des usines ».
Ces coupures de production sont la conséquence autant du tsunami que du flux tendu. Ingénierie, Achats et Supply Chain sont chargés de trouver des solutions techniques ou d’autres fournisseurs dont le nombre a fondu, victimes de la réduction des coûts.
Il y a les catastrophes naturelles… et certaines conséquences liées uniquement à la course au profit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.